Bonjour 2020

Bonjour 2020

Après avoir fait le bilan de mon année 2019, j’ai naturellement eu envie de me projeter en 2020 en mettant par écrit mes projets et envies pour cette nouvelle année.

Il ne s’agit pas vraiment de “bonnes résolutions”. Le mot résolution me semble avoir une connotation négative. Comme s’il ne pouvait s’agir que d’objectifs qui se réaliseront avec difficultés et sacrifices. Qui dit bonnes résolutions dit souvent remédier à un comportement négatif. Pas très motivant comme approche. Je préfère donc utiliser le mot “intention”, qui traduit mieux selon moi les envies qui viennent du cœur. Une intention est un objectif qui tient compte des émotions que l’on veut ressentir en le réalisant.

be chic be ethic

Offrir une alternative durable à chacun de vos besoins et envies

J’adore prendre le temps de rechercher LA pièce durable qu’il me faut et j’aimerais vous aider à le faire. Pour cela, je vais continuer à alimenter le répertoire de marques et boutiques du site. Je vous propose également de me contacter par message pour vous aider dans vos recherches. N’hésitez pas à demander !  

Explorer la relation entre vêtements et bien-être

Je suis persuadée du rôle de nos vêtements dans notre bien-être et notre image de nous-mêmes (voir article). J’ai envie de creuser la question et de comprendre les clés pr avoir un dressing complètement à notre image qui mette en lumière notre personnalité. Il n’y a certainement pas de réponse toute faite mais j’ai le sentiment que certaines clés existent. Le conseil en image en est peut-être une. Pourtant le fait de vouloir équilibrer la silhouette ou masquer des défauts me dérangent. Cela présuppose qu’il existe une silhouette idéale et “équilibrée” vers laquelle nous devrions tous tendre. Et je n’aime pas ça ! Je préfère nettement l’idée de mettre en valeur ce qui nous rend unique. Même si j’avoue que cela reste encore théorique dans ma tête. En vrai, la largeur de mes hanches et les bourrelets de mon ventre continuent de me préoccuper… Mais j’y travaille !

job

Trouver du sens

Quitter une place de travail dans laquelle je suis depuis 8 ans, avec des collègues qui sont devenus des amis, où l’on me fait confiance et où mon travail est reconnu, cela met forcément la barre assez haut pour la suite. Le déclencheur pour partir, outre le fait que je vais vivre dans un autre canton, est mon envie de consacrer mon temps et mes compétences à quelque chose qui a plus de sens pour moi. Tout l’enjeu a été de définir ce que j’entendais vraiment par “avoir du sens”. Je n’ai pas encore fini d’explorer la question… Mais ma définition actuelle d’un travail qui fait du sens, c’est une ou plusieurs activités (je me suis découverte l’âme d’une shlasheuse) qui me permettent d’évoluer, de découvrir, de tisser des relations enrichissantes, de m’engager et de contribuer. Contribuer à quoi, me direz-vous ? A quelque chose qui a un impact positif sur la nature, la société, les personnes qui m’entourent. C’est précis et vaste à la fois. J’ai hâte de voir où cela me mènera !

perso

Profiter de chaque instant avec mes proches

Déménager dans un autre canton, c’est aussi m’éloigner d’une partie de mes proches. J’ai bien l’intention que les moments que nous partageront soient qualité.

Apprendre encore et toujours

L’une des grandes choses que je suis en train d’assimiler, c’est qu’il n’y a pas de cases à cocher, de perfection à atteindre, juste des expériences à vivre pour se connaitre toujours davantage et vivre la vie qui nous convient le mieux. Plutôt évident, me direz-vous, mais l’intégration de cette vérité me prend, ma fois, pas mal de temps…

M’imprégner de ce qui m’entoure

J’ai tendance à beaucoup vivre dans ma tête quitte à en oublier parfois le plaisir de me balader dans la nature, regarder les gens qui passent et ressentir tout simplement.

Développer ma créativité

Pendant mon voyage en Nouvelle-Zélande, j’ai lu Comme par magie : vivre sa créativité d’Elizabeth Gilbert, l’auteur de Mange, prie, aime. Une vraie source d’inspiration qui m’a donné envie de laisser libre court à mes envies créatives sans me préoccuper de leur utilité ou du résultat que cela pourrait donner.

Mes intentions pour 2020 sont donc les grandes lignes qui guideront mes projets et qui s’adapteront au fil de mes rencontres, de mon évolution et des évènements de ces 12 prochains mois. Car si j’ai appris quelque chose ces dernières années, c’est qu’avoir un cap ne signifie pas s’accrocher coûte que coûte à ce qu’on avait prévu au risque de se sentir constamment malmenée et de passer à côté de belles opportunités. Voilà donc la dernière et certainement la plus importante de mes intentions : faire confiance à ce que la vie me réserve !